Make your own free website on Tripod.com








Bousille et les justes

Époque de Duplessis














accueil | auteur | pièce | époque | Histoire du théâtre québécois | bonus





duplessis1950.jpg

Le plus controversé de tous les chefs du Québec est probablement Maurice Le Noblet Duplessis. Il fut Premier ministre de 1936 à 1939 et de 1944 jusqu'à sa mort en 1959. De son vivant l'un des politiciens les plus populaires de l'histoire de la province, il fut largement dénoncé après sa mort par toute une génération d'intellectuels et d'historiens comme étant un véritable dictateur. Il n'en demeure pas moins que ce dernier des grands chefs de la période pré-Révolution tranquille remporta toutes ses élections sauf celle de 1939, ce qui n'est pas une mince affaire (en utilisant des moyens parfois peu orthodoxes, il faut bien le dire). Il ne faut toutefois pas oublier que ces mesures autonomistes très populaires étaient accompagnées de politiques très conservatrices et parfois carrément rétrogrades dans les domaines sociaux et économiques. Duplessis idéalisait dans ses discours la vie rurale et les valeurs de l'Église catholique. Pour lui, l'état ne devait pas s'impliquer dans les domaines sociaux et économiques. Son rôle était plutôt de financer les bonnes oeuvres religieuses et de créer des conditions favorables à l'investissement étranger. Duplessis et les traditionalistes s'opposèrent fermement à l'adoption du programme fédéral des allocations familiales qu'ils disaient être «une atteinte à l'autonomie provinciale et à la conception chrétienne de la famille». Sous Duplessis, l'Église continua donc à contrôler l'éducation, les hôpitaux, les orphelinats et les services aux personnes démunies. Les prêtres jouaient le rôle de ministres et les évêques celui de princes. En retour, l'Église encourageait fortement la population à voter pour l'Union Nationale.  Plusieurs historiens voient le régime de Duplessis comme un anachronisme. Après sa mort, on lui reprocha d'avoir été à la tête d'un gouvernement corrompu, d'avoir vendu les ressources naturelles du Québec au plus offrant et d'avoir ignoré les droits et libertés des citoyens. Pour ces critiques, les années Duplessis constituent de véritables «années noires» de l'histoire récente du Québec. L'époque Duplessis apparaît pour eux comme un espèce de sombre Moyen âge qui précéda la Renaissance du Québec; cette période qu'on a surnommée La Révolution Tranquille.  Bref, on peut l'aimer ou le détester, il n'en reste pas moins que Duplessis écrivit un important chapitre de l'histoire du Québec moderne et son héritage est encore bien présent dans notre société actuelle, pour le meilleur et pour le pire.
















Va voir comment était la religion à cette époque là!